Une nuit étoilée

Voici le texte qui inaugure ce nouveau blog. Il s’inspire du tableau au dessous.

Elle se réveilla brusquement dans la nuit. Quelque chose, un bruit, le vent sans doute l’avait tirée de ses rêves de possibilités. Elle sentit qu’elle ne se rendormirait pas ce soir, alors elle se leva. Aussitôt, elle fut saisie d’une grande émotion. Elle sut immédiatement qu’elle devait partir sur le champ. Le temps était venu. Elle regarda par la fenêtre, la nuit était remplie d’étoiles. Peut-être était-ce la fatigue qui lui faisait voir de grands faisceaux lumineux, très brillants, prometteurs. Le vent soufflait par bourrasques violentes, porteur d’une grande énergie qui la saisit toute entière.

Elle s’habilla rapidement, boucla son sac en cuir et sortit de la petite mansarde coquette où elle avait séjourné pendant un an. Elle repoussa la porte et s’en alla sur le chemin sans un regard en arrière. Elle avait trouvé cette maison agréable, d’une simplicité trompeuse, légèrement à l’écart de la ville. Elle offrait le réconfort du calme et la plaisante proximité avec les activités urbaines.

Méliane s’accorda une courte pause afin d’admirer en contre-bas, la ville endormie. Le clocher de l’église se distinguait nettement, comme pour rappeler aux hommes que la religion est supérieure au reste. Dressé et acerbe, le clocher défiait les courbes douces des collines du paysage en arrière. Les deux cyprès plus en avant semblaient railler l’Église en se déhanchant outrageusement comme pour chatouiller les étoiles. La lune n’était pas blafarde, elle diffusait les rayons solaires avec force, sans douter. Aucun nuage ne résistait à ce vent fougueux. Une excellente nuit pour se mettre en route. Elle se remit gaiement à marcher en descendant le chemin, sifflotant avec légèreté sans suivre d’air particulier.

Méliane était heureuse. Elle avait accepté il y a longtemps sa nature intrépide, gagnant ainsi la quiétude de la quête connue. Un jour, elle avait simplement compris qu’elle avait besoin de mouvement pour trouver son équilibre. S’inspirant des vieux romans d’aventuriers, elle avait décidé d’être la voyageuse des temps modernes, parcourant toujours à pied la distance nécessaire entre chaque arrêt. Elle possédait peu d’affaires, trouvant toujours ce qu’il lui fallait sur place. Elle travaillait quelque temps où elle pouvait, s’intéressait à ce que les gens avaient à raconter et se nourrissait de découvertes sans cesse régénérées, dans un cycle d’infinies variantes dont elle ne se lassait jamais.

La Nuit étoilée de Van Gogh

Publicités

Une réflexion sur “Une nuit étoilée

  1. On aimerait bien voir le tableau en question, ou au moins connaitre sa référence. Le dernier paragraphe est très bien écrit !

Commentez ce texte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s