Héroïnes

Le 8 mars c’était la journée internationale de la femme. À cette occasion, (et avec un peu de retard) j’aimerais partager avec vous quelques lectures.

En tant que grande amatrice de BD, de science-fiction, d’heroic-fantasy et de littérature en général, je suis toujours extrêmement déçue du faible nombre d’héroïnes. Les personnages féminins, quand ils existent, sont souvent au second plan, trop souvent des personnages « victimes » auprès desquels le personnage masculin (principal) va voler au secours. Elles sont trop souvent uniquement des objets de désir, elles sont belles et ne servent pas à grand chose, sinon à faire joli.
Les héroïnes qui tiennent le personnage principal du début à la fin de l’histoire, qui ont de vrais qualités de héros, de vrais défis et une psychologie qui vaut la peine, sont extrêmement rares. En plus de cela elles sont souvent parfaites, dans le type des héros parfaits, les contre-héros féminins sont donc encore plus rares. Après ça, il faut encore que l’histoire me plaise…

Bref, c’est pas facile. En tant que femme, j’ai donc tendance à m’identifier aux héros masculins, par défaut. J’essaie, dès que j’écris une histoire, de mettre le plus possible de personnages principaux féminins, de les creuser un peu, de les étoffer, juste pour essayer de jeter quelques plumes sur la balance pour contrer ce déséquilibre navrant.

Quand aux auteures… C’est une autre histoire.

J’ai essayé de me souvenir dans ce que j’ai lu, quels sont les ouvrages avec un personnage principal féminin ou un personnage féminin fort, développé. Voici une liste non exhaustive. Aussi, j’aimerais beaucoup découvrir de nouveaux personnages ou me rappeler ceux que j’ai oublié. Je vous demande donc, si ça vous tente, d’écrire en commentaire les ouvrages qui manqueraient.

Lyra et Mme Coulter dans À la croisée des mondes

À la croisée des mondes de Philip Pullman. Série de trois tomes SF-fantasy. Très populaire, Lyra est le personnage principal et Mme Coulter est un personnage féminin super intéressant.

A Song of Ice and Fire de George R. R. Martin. Série non terminée heroic-fantasy. Désormais populaire grâce à son adaptation HBO (Game of Thrones), cette série a l’agréable qualité de présenter un grand nombre de personnages masculins ET féminins, tous très différents, des « bons » comme des « méchants », très intéressants !

L’École des femmes de Molière présente le personnage d’Agnès qui est ambigu, particulier et joue un rôle central dans la pièce. C’est un des rares rôles de femmes que je trouve intéressant (C’est pas facile de jouer les naïves).

Macbeth de Shakspeare bien sûr ! Les trois sorcières sont une apparition peu commune dans le genre. Lady Macbeth est celle qui pousse son mari à faire un coup d’état, comme dans

Ubu roi, d’ailleurs.

Hamlet de Shakespeare : Ophélie est un personnage intéressant, très ambigu…

L’attente d’un soir de Tatiana Arfel. Un roman avec trois personnages qui s’alternent : un vieil homme, une femme, un enfant. Le personnage de la femme est très intéressant également.

Hedda Gabler d’Henrik Ibsen est une pièce de théâtre du célèbre norvégien Ibsen qui a soulevé une vague de renouveau dans le théâtre en particulier pour ses idées sociales.

Yoko Tsuno de Roger Leloup : Série de BD célèbre et bien qu’elle commence à dater, en la relisant on se rend compte que l’auteur avait des idées critiques qu’on aurait pas soupçonnées dans une BD pour enfants.

Mafalda de Quino, évidemment, à lire et à relire!

Snoopy de Schlutz : plusieurs personnages féminins, tous aussi absurdes que les masculins ou que les animaux…

Dread Mac Farlane de Marion Poinsot. BD – 5 tomes. C’est l’histoire d’une fille de pirate qui part du pays imaginaire de Peter Pan pour voyager avec le Capitaine Crochet. Mais elle est évidemment très jolie, avec une poitrine débordante et c’est quasiment le seul personnage féminin. Et puis on la voit régulièrement nue…

Les enfants de la terre de Jean Auel : Ayla…

D’autres personnages :
Il y a bien sûr dans la mythologie greco-romaine, un bel échantillon de personnage intéressant :
– Antigone
– Médée
Qui ont fait gratter des générations et des générations d’écrivains…

Jane Eyre de Charlotte Brontë…

Wide Sargasso Sea de Jean Rhys qui est uns sorte de suite à Jane Eyre… (j’ai pas aimé)

Il y a aussi les classiques que je n’ai pas lu : Madame Bovary…

Voilà pour l’instant, n’hésitez pas à remplir ma liste !

Publicités

17 réflexions sur “Héroïnes

  1. Bonsoir Sandra Cette liste est une bonne idée. Avec ton autorisation je vais la mettre sur mon blog des que j’aurai reçu ton accord en précisant l’auteur par le nom du blog Pour la compléter, je pense que l’on doit pouvoir trouver en bibliothèque u ouvrage qui traite des héros féminins. cordialement camille

    • Bonjour Camille,
      Aucun problème, je suis plutôt contente de voir ta réaction. J’imagine qu’il existe un tel ouvrage, ça serait intéressant, mais j’étais aussi curieuse de voir quels titres apparaissaient en premier dans la tête des gens quand on leur demande. N’hésites pas à me tenir au courant de la suite ! Je viendrai voir sur ton blog s’il y a des gens qui complètent.
      Merci encore !

  2. A reblogué ceci sur difference propre and commented:
    Je reblogge cette liste ! Ouais, ça c’est une chouette bonne idée.

    En BD tu n’as pas citée Laureline, un tas de gamines s’appellent Laureline de nos jours. Wouha

    A noter qu’à l’origine la Bd s’appelait « Valerian, agent spatio-temporel » et maintenant il est clair que Laureline a bouffé au moins la moitié. Peu importe, la Bd est superbement imaginative et Laureline une Héroïne formidable.
    Yoko Tsuno, Natacha…pour les enfants.
    Mais en Bd adulte, il y a plein d’héroïnes… Tiens « Agrippine » de Brétecher.

    En jeu vidéo , Lara Croft.

    En littérature l’héroïne de « Pride and Prejudice » , ou « La princesse de Clèves » sont des personnages très forts, pour rester dans les héroïnes positives classiques.
    Devi, qui ètait en plus un personnage réel.

    Bon j’arrête. mais c’est intéressant. On devrait faire des battles – quelle est l’héroïne la plus forte émotionnellement à vos yeux entre : Yoko Tsuno et La princesse de Clèves. Votez.

  3. J’avais pensé à Scarpetta – une héroïne du savoir qui a inspiré tant de séries policières amèricaines contemporaine.
    Après ça m’a fait pensé à Miss Marple d’Agatha Christie, et à Fantomette, Sophie de la Comtesse de Ségur.

    Ho dis donc il y en a plein, le tournoi des héroînes féminines va devoir se trouver des règles… déjà on devrait faire attention parce que selon les genres il y en a pas mal. Parce qu’en fait dés qu’on a une reprèsentation physique …il y a des héroïnes. Forcément.

    Adéle Blansec…en Bd !

    Je cross-poste avec Difference propre.

  4. Des personnages féminins dans
    Un barrage contre le Pacifique Marguerite Duras (d’autres d’elle)
    Rien ne s’oppose à la nuit Delphine de Vigan
    Les derniers indiens et l’annonce Marie Hélène Lafon
    Colette … Bonjour tristesse …Sagan sans doute chez Anaïs Nin
    Millénium c’est bof mais …
    Kinsey Milhlone de Sue Grafton
    Mrs Dalloway de Virginia Woolf
    Virginie Despentes …
    l’œuvre d’ Annie Ernaux…
    on parle même pas de Catherine Millet ou de Christine Angot
    c’est vrai que dans la BD on se tourne soit vers Bécassine soit des sex symboles…
    la réflexion continue …
    à plus …

  5. Pingback: Un petit mot de Sandra | csaintonge's Blog

  6. Un peu à la masse, mais j’ajouterais (en livres uniquement):
    Si je ne devais en nommer qu’un, le personnage principal de la Servante Écarlate de Margaret Atwood, dont je ne me rappelle pas le nom;
    Un autre de mes personnages préférés, Becky Sharp dans Vanity Fair de Thackeray;
    Plus ou moins tout Marion Zimmer Bradley? En fait, je n’ai lu que le cycle de Ténébreuse, mais je crois que ses autres cycles sont à l’avenant;
    Mme de Merteuil dans les Liaisons Dangereuses;
    Le Bene Gesserit de Dune (multiples personnages dans le cycle);
    Les personnages de l’Élégance du Hérisson, pour diluer un peu toute cette science fiction;

    La liste pourrait continuer indéfiniment.
    En fait, je ne pense pas que les personnages manquent. La question serait peut-être plutôt celle de la place de ces personnages dans la littérature (ce qu’on nous présente comme les classiques).

    • Hum, intéressante suggestions !
      Je pense quand même que le pourcentage de personnages féminins intéressants, recherchés, des personnages féminins principaux, est nettement inférieur par rapport à la littérature en général, pas seulement dans les classiques. Cela dit, je suis convaincue qu’on peut voir une tendance récente à un établissement d’un meilleur équilibre, dans l’histoire de la littérature. C’est un sujet intéressant qui mériterait des études et des recherches !

    • Ah oui ! Très bons ajouts ! Même si bon, dans Robert Jordan, les femmes sont un peu toutes des maniaques de pouvoir hystériques… Enfin la Nynaeve là… Et puis elles sont toutes folles de Rand aussi… Mais bon, c’est vrai qu’elles ont une grande place dans l’histoire.
      En tout cas c’est très intéressant ce Brechdel test !!

  7. Pingback: Suites sur les Héroïnes | Faconde et bagou

Commentez ce texte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s