Petits poèmes d’après midi

Parfois je me promène dans le temps et j’explore…
Quelques poèmes écrits sur le tas, sans prétention ni volonté particulière.

Les bourgeons s’allument
mais il fait froid,
le temps passe.

Les peupliers de Claude Monet

Chaleur de la prosperité
Dehors un désert d’arbres tordus
Pourquoi s’acharner ?

La route de l’excellence
Pourtant personne ne l’ignore, la vie
C’est pas facile.

As-tu pensé au lendemain ?
Je n’arrête pas, j’en rêve.
Alors, tu es idiot comme l’humanité.

Écrire, pour quoi faire ?
Le temps ne s’arrêtera pas. Mais
on peut s’inscrire dans le présent.

Un autobus passe
Des grappes de gens se rendent
quelque part.

Le ciel bleu honore le jour
Une tasse de café.
La vie est supportable.

Tuques toisantes
Poison ruisselant,
Le dos craque.

Avalée par le temps,
la vielle s’empresse
avec lenteur.

Les vieux sont d’un autre monde. Ils perdurent comme des vestiges d’une civilisation éteinte. Ils possèdent le secret de leur jeunesse, les aventures du passé qui leurs sont uniques.

À la bibliothèque,
le temps s’arrête
et le savoir demeure.

Une balle
rebondit
puis s’en va.

Publicités

3 réflexions sur “Petits poèmes d’après midi

Commentez ce texte

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s